Recouvrement des factures impayées : la Belgique dans le top 10 du classement

Dans quels pays les factures impayées sont-elles faciles ou difficiles à recouvrer ? Allianz Trade, le plus grand assureur-crédit au niveau mondial, a élaboré un rapport sur cette question.

La Suède arrive en tête, suivie de l’Allemagne, des Pays-Bas, de la Finlande et du Portugal. La Belgique se situe également dans le top 10. Le point le plus inquiétant est que 4 200 milliards de dollars de factures à recouvrer sont à risque dans les pays les plus ‘complexes’, comme l’Arabie saoudite et, plus près de chez nous également, en Bulgarie, en Hongrie, en Pologne, en Roumanie, en Grèce et en Italie.

Dans la lutte contre la hausse de l’inflation, les banques centrales du monde entier resserrent leur politique monétaire, ce qui entraîne une augmentation des coûts de financement pour les entreprises qui risquent de faire face à des problèmes de liquidité. Dans ce contexte, le recouvrement de créances devient encore plus difficile, en particulier pour nos entreprises tournées vers l’exportation.

Dans son étude, Allianz Trade a examiné dans quelle mesure les factures peuvent être recouvrées efficacement. Il s’agit d’un échantillon représentatif, car les 49 pays étudiés représentent respectivement 85 % et 90 % du commerce mondial et du PIB mondial. L’étude s’est basée sur les pratiques de paiement locales, les législations sur les faillites, ainsi que sur les chances de succès des recouvrements judiciaires. Ces 3 critères sont différents et plus ou moins complexes selon les pays et déterminent le taux de réussite. La moyenne globale est également par hasard de 49, sur une échelle allant de 0 à 100, ce qui correspond à un niveau élevé de complexité de recouvrement.
Avec une note de 35 et un niveau de complexité ‘notable’, la Belgique (voir tableau) s’en sort donc relativement bien, voire un peu mieux qu’en 2018 (36). La Belgique obtient également de bons résultats concernant les paiements aux entreprises étrangères, soit dans les 35 jours, alors qu’aux Pays-Bas, par exemple, les paiements se font dans les 47 jours. Nos procédures judiciaires sont fiables et conformes aux normes de l’UE, mais l’exécution des jugements nationaux reste longue et coûteuse, de sorte qu’une action pré-judiciaire par des spécialistes du recouvrement de créances reste l’option la plus efficace pour recouvrer les créances.
Le classement 2022 montre qu’il est relativement facile de recouvrer des créances dans trois pays sur dix. Les pays les plus faciles sont situés en Europe occidentale. Johan Geeroms, Director Risk Underwriting Benelux chez Allianz Trade : « Notre étude montre une situation assez stable dans la zone euro, qui peut s’expliquer par le soutien des gouvernements pendant la pandémie de Covid-19. Les procédures de recouvrement de créances étaient par conséquent relativement rares. Mais la vigilance doit être de mise maintenant que les programmes de soutien disparaissent, qu’emprunter de l’argent n’est plus ‘gratuit’ et que l’économie stagne. Les difficultés de paiement vont maintenant augmenter rapidement et, avec une baisse de leurs revenus, les entreprises retarderont à leur tour leurs paiements aussi longtemps que possible pour étirer leur situation de liquidité. »
spaaroverschot

Allianz Trade estime que les créances commerciales dans les pays présentant un niveau de complexité de recouvrement ‘sévère’ sont supérieures à 4 200 milliards de dollars, contre 3 500 milliards de dollars pour les pays présentant un niveau de complexité ‘très fort’, et respectivement 1 900 milliards de dollars et 2 400 milliards de dollars pour les pays avec une complexité de recouvrement ‘forte’ et ‘notable’. « Concrètement, cela signifie que 65 % (ou 2/3 des 49 pays) ont un indice de complexité ‘sévère’ et ‘très fort’. Ce sont donc 7 700 milliards de dollars de créances que les entreprises risquent de ne pas récupérer. Il est donc primordial de faire très attention avec quel pays vous faites des affaires ou vers lesquels vous exportez », conseille Johan Geeroms.

Allianz Trade couvre à la fois les risques d’impayés (insolvabilité présumée) et l’insolvabilité avérée par le biais de son assurance-crédit, mais se considère également comme un partenaire commercial et un consultant. « Nous couvrons le portefeuille de débiteurs de nos clients PME et multinationales par une police d’assurance, mais notre priorité est la protection prédictive où nous passons au préalable au crible les clients de nos clients en termes de solvabilité, de liquidité et de viabilité et en termes de capacité d’absorber la répercussion des coûts d’approvisionnement et de production actuellement plus élevés (énergie, matières premières, transport et salaires en raison de la pénurie sur le marché du travail), explique Geeroms.

Un point positif du rapport est que 20 des 49 pays ont vu leurs scores de complexité de recouvrement s’améliorer au cours des quatre dernières années, y compris les pays les plus ‘complexes’ tels que l’Arabie saoudite et la Chine. En partie parce que la crise du Covid-19 les a incités à accélérer les réformes (prévues) des régimes d’insolvabilité.

78 results

secteur-construction

juin 16, 2024

2024 : année difficile pour le secteur de la construction

Quels sont les principaux défis auxquels le secteur de la construction est confronté ? Et quelles sont les opportunités ? Nous avons réalisé une analyse à ce sujet. Découvrez-la dans cet article.

tourisme

juin 13, 2024

Les touristes confrontés à des prix plus élevés cet été

Les touristes doivent s’attendre à une forte hausse des prix des hôtels et des billets d’avion cet été. C’est ce que révèle une étude réalisée par l’assureur-crédit Allianz Trade. En savoir plus.

enquete-exportateurs

mai 21, 2024

Enquête sur les attentes des exportateurs 2024

Au niveau mondial, 82 % des exportateurs prévoient une reprise économique d'ici à 2024. C'est ce qui ressort de l'enquête annuelle sur le commerce mondial réalisée par Allianz Trade.

78 results